Le mot du président

Le Syndicat Départemental d’Electricité et de Gaz de la Charente (SDEG 16) que je préside est une collectivité ancienne qui a plus de 70 ans.
Bien avant sa création, dans les années 20, les Communes ont décidé de se regrouper localement et de créer des syndicats locaux d’électrification : le Syndicat de Segonzac a vu le jour en premier en 1922, puis celui de Marthon en 1926 pour n’en citer que deux. Il en existe aujourd’hui 24 en Charente. Leur mission était d’électrifier nos campagnes, c’est-à-dire construire des réseaux pour apporter l’électricité dans nos bourgs et villages.
En 1937, ces syndicats locaux ont fondé le Syndicat Départemental qui s’appelait alors Syndicat Départemental des Collectivités Publiques Electrifiées de la Charente.
Son rôle était mineur puisqu’il assurait exclusivement la maîtrise d’oeuvre des travaux. Dans le début des années 90, les syndicats ont décidé de mutualiser leurs moyens et de transférer leurs compétences au Syndicat Départemental.

Aujourd’hui, le SDEG 16 est un syndicat d’investissement, c’est le troisième investisseur public du Département.
Son budget est de 40 millions d’euros dont 35 millions d’euros de travaux sur vos Communes.
Au fil du temps et à votre demande, ses missions se sont développées.

Pour mettre en œuvre ses compétences, le SDEG 16 dispose essentiellement de 5 principaux financements :

  • la taxe sur l’électricité, perçue sur les consommations d’électricité uniquement sur les Communes rurales (environ 3 500 000 euros par an) ;
  • les aides financières à l’électrification rurale provenant du Fonds d’Amortissement des Charges d’Electrification (FACE) (environ 4 650 000 euros par an) ;
  • les redevances des cahiers des charges électricité et gaz (environ 3 000 000 euros par an) ;
  • les redevances d’occupation du domaine public pour les télécommunications et l’électricité (environ 240 000 euros par an) ;
  • l’emprunt (entre 5 et 6 millions d’euros par an).

Il est parfois difficile de distinguer ce que fait le SDEG 16 et ce que fait Electricité Réseaux de France.
Il convient tout d’abord de rappeler que le SDEG 16 est propriétaire des réseaux électriques d’une tension inférieure à 50 000 volts, c’est-à-dire les conducteurs basse et haute tensions, les poteaux bétons ou bois, les postes de transformation…

L’exploitation de ce service a été confiée à un concessionnaire (Electricité Réseaux de France) qui est chargé de distribuer l’électricité et d’entretenir le réseau.
Les relations SDEG 16-Electricité Réseaux de France sont donc tout à fait analogues à ce que vous connaissez avec vos fermiers en eau.

Comme je vous le disais précédemment, le SDEG 16 est un syndicat d’investissement.
Vous ne lui versez aucune cotisation ou aucun droit d’adhésion ; c’est le SDEG 16 qui vous apporte des financements.
Ils peuvent être de 100% pour vos travaux de renforcement ou d’effacement des réseaux électriques ou de 35% pour les travaux d’éclairage public voire 50% si vous utilisez du matériel économisant de l’énergie.

Pour réaliser ces travaux, le SDEG 16 c’est aussi des entreprises privées, qui je l’espère, vous apportent entière satisfaction ; celles-ci génèrent, en Charente, près de 300 emplois directs et plus d’un millier d’emplois indirects (fournisseurs, sous-traitants …).

Enfin, le SDEG 16 c’est aussi et seulement 15 personnes, administratifs et techniciens qui sont toujours très disponibles.

Comme vous le constatez, le SDEG 16 est un outil de coopération intercommunale, dédié à l’électrification, qui contribue au développement économique de la Charente, à l’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens et, j’en suis convaincu, proche de nos préoccupations locales.
J’espère que vous prendrez un réel plaisir à « naviguer » sur notre site et que celui-ci vous permettra de connaître un peu mieux le SDEG 16.

Le Président : Jean-Michel BOLVIN
Président de l’Association des Maires de la Charente


statuts-2